10 choses à savoir sur Rouen

Le-Viking
Le-Viking
Le 22 novembre 2019
  • A Rouen se trouve la plus grosse usine Nutella au monde

Bon en vrai on a menti ce n’est pas exactement à Rouen mais plutôt à Villers-Ecalles à 13 km de Rouen. En effet c’est là-bas que se trouve la plus grosse usine de Nutella au monde.  Dans cette usine est produit près de 600 000 pots de Nutella chaque jour, soit 102 millions de pots en 1 an. Mais alors pourquoi avoir mis cette usine ici ? C’est tout simplement pour des conditions géographiques. En effet, la ville se situe près du port du Havre qui permet de faire venir les ingrédients du monde entier mais également de livrer les pots aux quatre coins de la planète.

  • Rouen abrite la première rue piétonne au monde

En effet la première rue piétonne de France est officiellement la rue du Gros-Horloge. C’est aujourd’hui une des rues les plus célèbre de la ville et des milliers de passant l’empruntent chaque jour. Elle est devenue la première rue piétonne de France en 1971.

  • Rouen a été envahi par les Vikings (les vrais)

On ne pouvait pas passer à côté de cette anecdote ! Cette histoire remonte au Moyen-Age, notre belle capitale économique de Normandie a en effet été assiégée par les vrais Vikings qui sont arrivés en remontant la Seine. Aujourd’hui il y a une statue de Rollo, le chef des Vikings, dans les jardins de l’Hôtel de Ville en mémoire à cette partie de l’histoire.

  • La légende des Gargouilles

La légende de la ville raconte qu’il y a bien longtemps, un dragon monstrueux habitait dans les marécages de la rive gauche de Rouen et terrorisait les habitants. Un jour, l’Evêque Saint Romain décida de chasser ce dragon. La seule personne acceptant de l’accompagner n’était autre qu’un condamné à mort. Une fois devant le dragon, l’évêque fit le signe de croix ce qui a eu pour effet de pétrifier le dragon, et ainsi de le transformer en Gargouille. Le dragon fut ramené devant la Cathédrale pour être brulé, et les cendres furent jetées dans la Seine. Au final, le condamné à mort fut exempté de peine, et chaque année, le jour de l’ascension, un condamné à mort était libéré.

  • L’histoire du moine de la rue Eau-de-Robec

Tout a commencé dans l’abbaye de Saint-Ouen où y vivait un moine. Un jour, il tomba amoureux d’une femme qui allait souvent prier dans cette abbaye. Le moine, complètement ensorcelé par le charme de la personne décrocha un rendez-vous. En se rendant à ce rendez-vous, il glissa de la planche permettant de traverser la petite rivière du Robec. Il y laissa la vie ne sachant pas nager. C’est alors que débutât les négociations entre le diable et l’ange pour savoir à qui allait revenir son âme. Le diable considérait que le moine était mort sur la route du péché, alors que l’ange considérait que le péché n’avait pas encore été commis. Finalement c’est le Duc de Normandie Richard Sans Peur qui prit la décision. Il ordonna qu’on remette l’âme du moine dans son corps et qu’on en juge à la suite de ses actions. S’il continu sa route il part pour l’enfer, et s’il renonce, on le laisse en paix. Au final, le moine une fois à nouveau en possession de tout ses moyens rebroussa chemin et rentra dans son abbaye où il y vécu le restant de ses jours…

  • Tour d’abandon

Cette tour se trouve rue Germont à Rouen. C’était en quelques sortes le moyen d’avortement du XIXe siècle. Les mamans pouvaient venir amener les nourrissons qu’elles ne voulaient pas garder, et quand la cloche sonnait, les sœurs venaient les recueillir. Le but de cette tour était de lutter contre l’infanticide…

  • La plus petite rue de Rouen

La plus petite rue de Rouen porte comme nom la rue du petit mouton. Elle fait 1 mètre de large pour 25 mètres de long. Si cette rue parait plutôt banale, il est intéressant de savoir qu’autrefois la maison qui délimite cette rue était une maison close, qui fût contraint de cesser toute activité.

  • La cloche de Jeanne d’Arc

La cathédrale Notre-Dame de Rouen est très connue pour ses cloches. Mais ce que personne ne sait c’est que chaque cloche de la cathédrale possède un nom. La plus grosse cloche de l’édifice porte pour nom Jeanne d’Arc en honneur à cette figure de l’histoire. La cloche est très conséquente car elle mesure plus de 20 tonnes et est accompagnée d’un carillon de 29 cloches.

  • Des ruines dans la ville ?!

En effet, il est possible d’observer des ruines dans la ville de Rouen, des ruines qui témoignent d’anciennes constructions. Par exemple, rue du Général Giraud, on peut y apercevoir une porte qui témoigne de l’ancienne présence de l’église Saint-Vincent, qui fût détruite pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • La Pomme-d’Or de Rouen

On la qualifie aujourd’hui de monument breton. Il est possible de voir à Rouen, dans la résidence située derrière les jardins de l’Hôtel-de-Ville, une énorme pomme couleur or, recouverte de mosaïque. Elle a pour objectif de rappeler symboliquement l’ancien croisement entre la rue de la Pomme-d’Or et la rue de l’Amitié. Aujourd’hui, l’endroit où se situe la Pomme-d’Or s’appelle la place de la Pomme-d’Or…

Laisser un commentaire

Une fois posté, votre commentaire devra être approuvé par un modérateur.