Vendredi midi, las de sa longue semaine, le Viking décide de faire l’école buissonnière. L’endroit est idéal : non loin du Musée des Beaux-Arts, à l’abri des regards et niché sous le lierre entre deux maisons à colombages, le Viking se fait discret. A peine entré, il ne regrette pas sa décision : le cadre est intimiste et la douce odeur de la cuisine lui rappelle celle de sa grand-mère. La première cuillerée de sa purée le lui confirme : ici tout est bien fait maison, et la sympathie des serveurs ne saurait que renforcer cette impression. Une bonne petite adresse qui vous réconfortera le temps d’un déjeuner.